Ecole des relations Humaines

 

MAYO George Elton 1880-1949

 

 

 

Le taylorisme supposait une coopération entre ouvriers, mais celle-ci était basée sur une planification des tâches et non pas sur la motivation des personnes. Au contraire le management des ressources humaines est une coopération des compétences en vue d’une amélioration du rendement collectif qui repose sur :

-          l’adhésion aux objectifs assignés (à une équipe de travail),

-          la confiance réciproque des personnels (esprit d’équipe).

 

 

MAYO a été amené à modifier son regard sur les méthodes d’amélioration du rendement qu’il connaissait à son époque. Voici les expériences qu’il a dirigées et les conclusions qu’il en a tirées.

 

 

Expériences de MAYO

 

cliquez sur le lien suivant : http://perso.orange.fr/gdlyon/060Exp%E9rMayo.pdf

 

 

L’Ecole des Relations Humaines

 

C’est à la suite des travaux de MAYO qu’est née ce qu’on a appelé l’Ecole des Relations Humaines.

 

Elle n’est pas étrangère aux utopies communautaires qui sont nées à la sortie de la guerre de 1939-1945 : la collectivité de travail et de vie permet l’épanouissement de l’individu.

 

Elle est à l’origine des « Directions des Ressources Humaines » des entreprises (DRH).

-          Au départ on faisait appel à des psychologues du travail pour recruter les « bonnes personnes aux bons endroits ».

-          Avec la récession économique on fit davantage appel à des juristes du droit du travail pour établir des « plans sociaux », en fait mettre au point des procédures de licenciement inattaquables devant les tribunaux.

-          Avec la prise de conscience de la responsabilité sociale de l’entreprise, on a demandé aux DRH de pouvoir aider à l’intégration des personnes dans l’unité de travail, à la reconversion des personnes licenciées, etc.

 

Dans les enquêtes européennes décennales sur les valeurs, on constate que l’intérêt de la tâche et la qualité de l’ambiance de travail sont davantage recherchés par les jeunes générations, où la réalisation de soi et le développement personnel l’emporte sur la nécessité de gagner sa vie (cliquez : http://perso.orange.fr/gdlyon/Valeurs.html#ancre26865.