Qu'est-ce la Psychologie sociale ?

 

 

Objet des sciences de l'humain


Dans les sciences de l'homme, c'est de l'homme qu'il est question et l'homme qui observe ou qui expérimente doit nécessairement se référer à une évidence fondamentale dont il constate en lui la réalité. Cette conscience de soi se constitue elle-même sur l'arrière-plan d'un conception de la condition humaine, diffuse dans le milieu culturel de l'époque considérée. Celui qui réfléchit sur l'homme, qui s'examine soi-même ou étudie autrui, en France, au XIIIème siècle, part de pré-supposés qui ne sont pas ceux d'un Florentin du XVème siècle ou d'un Berlinois cultivé du XIXème, ou encore d'un Newyorkais du XXème. La bonne foi, le souci d'objectivité de l'observateur ne changent rien à l'affaire. Ce que chacun appelle objectivité, c'est la conformité aux préjugés régnants dans son milieu.
GUSDORF, G., 1960, Introduction aux sciences humaines. Essai critique sur leurs origines et leur développement, Paris, Belles Lettres, p.464.

Il y a une histoire de la raison ; cela ne veut pas dire que la raison se réduise à son histoire mais qu'il y a des conditions historiques de l'apparition des formes sociales de communication qui rendent possible la production de vérité.
BOURDIEU, P., 1984, Ce que parler veut dire. L'économie des échanges linguistiques, Paris, Fayard, p.44.

 

Méthode


Partant de l'observation sur le terrain (réalités sociales) ou en laboratoire (expérience), le psychosociologue cherche à identifier des régularités.

Il cherche à voir si ces régularités peuvent être généralisables sur d'autres terrains ou en d'autres expériences et devenir ainsi des généralités.

Il élabore ainsi une théorie conceptualisée.

On appelle concept une représentation abstraite et générale, autrement dit comprenant un certain nombre de caractères extraits (abstraits) d'une représentation (qui est dite corrélativement plus concrète), et communes aux individus d'une même classe ou d'un même genre (général).
MOUY, P., 1954, Logique et philosophie des sciences, édition remaniée par BACHELARD, DUFRENNE, Paris, Hachette, p.19, 1èreéd. 1944.

 

Fonctions de la théorie


+ heuristique, elle aide à comprendre le réel et à l'interpréter,
+ normative, elle permet d'identifier des structures et des règles de fonctionnement,
+ prédictive, elle permet de décrire les effets de modifications éventuelles.

 

La psychologie sociale


Comme son nom l'indique, la Psychologie sociale est un mixte de Psychologie et de Sociologie, mixte dans les deux sens du terme : un entre-deux et/ou un mélange cohérent.

Dans un premier sens, elle étudie les relations entre l'individu et les groupes, la société, dans la ligne de la philosophie, de l'anthropologie, de la psychanalyse.

Dans un second sens, elle étudie le fonctionnement des groupes sociaux et des institutions comme des personnes dotées de réactions, d'émotions, et a recours à l'expérimentation pour confirmer ses hypothèses.

Le psychosociologue dans son travail quotidien ne tranche pas entre l'une ou l'autre orientation mais insiste sur l'une ou l'autre selon sa spécialité.

La psychologie sociale touche ainsi à plusieurs domaines scientifiques particuliers comme la cognition, le langage, les mentalités...

Souvent les études de terrain font appel à la psychologie sociale : par exemple pour comprendre le sentiment d'insécurité, le concept de risque, la vie associative, le travail en équipe, les réactions des classes d'âge, la notion de générations, le handicap physique et social...

Si vous voulez approfondir la question de l'objet même de la psychologie sociale, voici quelques sites.

ADRIPS
Laboratoire de Psychologie Expérimentale et Quantitative
Laboratoire de Psychologie Socialede l'EHESS
Laboratoire de Psychologie Sociale de Paris V

Vous trouverez aussi dans tous les ouvrages généralistes sur la psychologie sociale un chapitre consacré à sa définition. Voir pour cela la bibliographie.

Retour Introduction